Jeûne intermittent

Qu’est-ce que le jeûne intermittent ?

Le jeûne intermittent n’a pas de définition officielle. En général, il s’agit de faire abstention ou de limiter de façon volontaire ou non, des apports de nourriture pour des raisons de santé, mais également pour des raisons spirituelles ou autres. La plupart des jeûnes intermittents permettent la consommation de boissons dites non caloriques. Celles-ci incluent bien sûr de l’eau, mais également du thé et du café noir, ainsi que des bouillons (fait à partir d’eau ou d’os de poulet).

Il existe 3 types de jeûne:

Le jeûne à temps restreint; consiste à alterner entre les jours d’alimentation sans restriction et les jours de jeûne, qui durent entre 24 et 36 heures, une à plusieurs fois par semaine.Il est pertinent de savoir que ce type de jeûne est associé à des symptômes indésirables; faim, fatigue, nausée, maux de tête, baisses d’énergie.

Le jeûne 5 : 2; consiste à ne pas manger pendant plusieurs heures, par exemple depuis la veille et jusqu’au repas du soir. Ce jeûne de 12 à 24 heures, souvent identifié comme le jeûne 5:2 (5 jours de consommation normale entrecoupés de 2 jours de jeûne intermittent) impose une restriction calorique d’environ 25% par rapport à une journée normale. Ce type de jeûne est aussi associé aux mêmes symptômes indésirables que le jeûne précédent; faim, fatigue, nausée, maux de tête, baisses d’énergie.

Jeûner un jour sur deux;  tous les aliments d’une journée sont ingérés à l’intérieur d’un temps limité, souvent entre 4 et 8 heures. Cette méthode consiste à omettre un ou deux repas de la journée, et ce à tous les jours.Ce type de jeûne est celui qui engendrerait le moins d’effets secondaires, puisque la personne n’est pas privée pour une longue période de temps.

Les bienfaits allégués du jeûne intermittent

  1. Diminution du taux d’insuline
  2. Réduction du taux de mauvais cholestérol dans le sang
  3. Le nettoyage de l’organisme
  4. Perte de poids (raison principale pour laquelle le jeûne intermittent est si populaire, mais cette perte de poids, est souvent due au fait qu’on mange moins…)

Les risques

Une restriction calorique trop importante peut être néfaste pour certaines personnes. Le jeûne intermittent est déconseillé aux…

  • Femmes enceintes ou qui allaitent
  • Personnes dont la médication doit être prise avec des aliments
  • Diabétiques (un suivi médical rapproché est requis)
  • Athlètes qui s’entraînent chaque jour et/ou plusieurs fois par jour

De plus, certains effets secondaires peuvent se manifester :

  • Rages de faim fréquentes et douloureuses
  • Irritabilité
  • Mauvaise haleine
  • Anxiété et fixation accrue sur le respect de la diète, pouvant mener à un trouble alimentaire
  • Hypoglycémie
  • Déshydratation
  • Difficultés de concentration et sommeil pendant le jour
  • Diminution du métabolisme de base
  • Diminution de l’activité physique
  • Infertilité

Pour ces raisons, le suivi rapproché avec un professionnel de la santé qualifié est recommandé.

Que dit la science sur le jeûne intermittent ?

Le nutritionniste Bernard Lavallée, auteur du blogue Le nutritionniste urbain, a publié un billet intéressant sur le jeûne intermittent.

“Oui le jeûne est efficace… si vous êtes une souris

La plupart des études effectuées jusqu’à présent se sont penchées sur les animaux. C’est normal. Il s’agit généralement de la première étape avant de se tourner vers les humains. Je pense toutefois que je ne le répéterai jamais assez : les résultats obtenus sur des animaux ne peuvent pas être transposés à nous. Ce n’est pas parce que ça fonctionne sur une souris que ça fonctionne sur un humain.

Malgré tout, les données semblent prometteuses. Chez les animaux, jeûner pourrait aider à prévenir la progression de maladies comme le diabète, les maladies cardiovasculaires, le cancer et des désordres neurologiques comme la maladie d’Alzheimer. Ça vaut donc peut-être la peine d’investiguer davantage.

Ce qui devrait vous exciter le plus, ce sont les études sur les humains. Et de ce côté, elles commencent à se multiplier. On a par exemple testé son efficacité pour la perte de poids, la diminution du taux de cholestérol et le maintien de la glycémie. Résultat : on croit que le jeûne intermittent s’avère aussi efficace que de réduire le nombre de calories totales au quotidien. Par contre, ces études sont souvent effectuées sur des petits groupes de personnes et à court terme.”

Conclusion 

C’est possible de se restreindre pendant un certain temps, mais plusieurs experts en nutrition ont démontré que la restriction alimentaire n’est pas une bonne façon de changer ses comportements alimentaires. Prenez garde, aux effets yo-yo.

Si certaines personnes sont plus confortables à pratiquer le jeûne intermittent plutôt qu’une diète restrictive de façon continue, cette méthode peut être une option recommandable dans un contexte de perte de poids, et de traitement du diabète de type 2. Toutefois, en ce qui concerne les personnes diabétiques, ces démarches devraient être pratiquées sous supervision de professionnels qualifiés.

Trouvez l’équilibre

  • prenez conscience de vos habitudes alimentaires
  • prévoyez et préparez des repas et des collations santé
  • prenez conscience de vos sensations de faim et de satiété
  • Bougez 30 minutes à tous les jours

Références :

https://www.lapresse.ca/vivre/sante/nutrition/201803/06/01-5156241-jeune-intermittent-en-sante-sans-manger.php

https://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/medium-large/segments/panel/61015/pieges-bienfaits-jeune-intermittent-mahiout-jodoin-lavallee-desautels-marissal

https://www.fraichementpresse.ca/cuisine/inspiration/jeune-interrompu-intermittent-comment-avis-resultats-risques-1.3736612

https://www.extenso.org/article/le-jeune-intermittent-pour-mieux-controler-le-diabete/

Cette entrée a été publiée dans blogue. Ajouter à vos favoris permalink.
CONTACTEZ-NOUS